Impliquer ses salariés dans un projet d’utilité sociale

Réunir dirigeants et salariés autour d’un même projet

 Plutôt que de réserver aux seuls dirigeants d’entreprises la décision de soutenir un projet d’utilité sociale – en l’occurrence le Jardin de Cocagne de la Haute Borne – il peut être intéressant d’impliquer les salariés de l’entreprise dans cette décision. Le dirigeant d’entreprise peut proposer à ses salariés de soutenir le Jardin par un don annuel modeste (10 ou 20€).

Après présentation du projet aux salariés, et pour tout don d’un salarié au Jardin, le dirigeant de l’entreprise peut annoncer qu’il doublera la mise.

De cette manière le soutien des entreprises au Jardin devient un véritable acte fédérateur et la RSE de l’entreprise une valeur commune.

Rêvons un peu …

Et imaginons que les 6500 salariés du parc de la Haute Borne fassent un don annuel de 10 € au Jardin, et que les entreprises doublent la mise, les besoins en subventions d’exploitation du Jardin (180 K€ récurrents chaque année) seraient couverts à 70%, les collectivités territoriales finançant les 30% restant. 

Rêvons encore …

Dans cette configuration, un maximum d’énergie pourrait être déployé en direction du projet d’insertion et non pas largement détourné par la recherche incessante de financement.